lundi 5 septembre 2016

Nerve : are you a watcher or a player?


Nerve est un film réalisé par Henry Joost et Ariel Schulman (qui ont travaillé sur Catfish tous les deux) sorti le 24 août 2016 dans les salles obscures. Il s'agit de l'adaptation d'Addict, un roman écrit par Jeanne Ryan sorti en 2013.

Le roman

Vee, 17 ans, est une jeune adolescente assez effacée, toujours dans les coulisses et l'ombre de sa meilleure amie et sous étroite surveillance de la part de ses parents suite à une supposée tentative de suicide. Contrariée par son crush qui lui préfère sa meilleure amie, elle postule à un jeu télévisé en vogue, Addict, qui met en scène des ados relevant des défis dangereux. Sélectionnée, elle fait équipe avec le beau et ténébreux Ian et nos deux protagonistes se hissent jusqu'en finale.

Le film

Il s'agit vraiment, mais alors vraiment, d'une libre adaptation même si le postulat de base reste identique. 2020, Vee (Emma Roberts), 17 ans, talentueuse photographe, vit avec sa mère (nous n'avons aucune indication à propos de son père). Sa mère est plutôt surprotectrice et l'étouffe pas mal suite au décès du grand frère de Vee quelques années auparavant. C'est pourquoi Vee semble prête à renoncer aux études de ses rêves car sa mère n'a pas les moyens financiers ni l'envie de voir sa fille s'émanciper trop vite et partir loin d'elle. Humiliée involontairement par sa meilleure amie, elle décide de suivre ses conseils et de sortir un peu de sa zone de confort en jouant à Nerve, une application tendance. Elle rencontre Ian (Dave Franco) et les Voyeurs la pousse à faire équipe avec lui. Emballée à l'idée de gagner assez d'argent pour payer ses études, Vee se laisse emporter.


Mon avis

Commençons par le livre.
Il s'agit d'un roman Young Adult (ou comme on dit en bibliothèque, RJ pour romans jeunesse) et... comment dire... on le ressent. Il ne faut pas y voir un jugement de ma part, je lis pas mal de RJ et j'apprécie (Harry Potter de J.K.Rowling pour ne citer que cette oeuvre). Mais j'ai trouvé ce roman très décevant. L'idée initiale est vraiment très intéressante mais elle retombe comme un soufflé. Les personnages sont très caricaturaux et manquent de profondeur à l'image de l'histoire qui est, finalement, peu creusée. Les défis du début ont systématiquement une connotation sexuelle, ce qui met en avant le côté très prude de Vee. Ces défis manquent, à mon avis, de réalisme. De plus, il s'agit ni plus ni moins que d'une ado qui joue pour gagner des accessoires tendances qui lui font envie, Vee est finalement une ado plutôt superficielle. A vrai dire, contrairement au film, je me suis plusieurs fois demandé pourquoi Vee ne s'arrête pas face à des défis de plus en plus tordus et dangereux : la réponse est simple, la menace de perdre tous les cadeaux qu'elle a gagné (une paire de chaussures, un smartphone, etc...) lui donne la force de continuer.
Vous aussi, ça vous dérange ?


Le film comporte énormément de différences et soyons clairs : je l'ai adoré !
Nerve est un jeu composé de deux communautés, les Joueurs et les Voyeurs. Le but est, pour chaque Joueur, d'avoir le plus de Voyeurs possibles. Ce sont les Voyeurs qui proposent les défis aux Joueurs et ces derniers n'ont qu'un moyen d'arrêter le jeu : gagner la partie ou échouer à un défi.
Face aux défis de plus en plus dangereux, Vee décide d'arrêter de jouer mais non seulement elle n'en a pas le droit, mais en plus il est strictement interdit de parler du jeu aux adultes (je vous la fais courte). Elle se retrouve alors menacée, prise au piège et prend conscience qu'on ne clique pas sur n'importe quel lien sur Internet sans risques et périls. Sous couvert d'anonymat et inconscients des dangers que les défis impliquent, les Voyeurs se transforment rapidement en cyber-harceleurs de haut level.

Certains personnages du livre manquent au film mais cela permet de donner un tout petit peu plus de profondeur aux personnages présents (j'ai dis "un tout petit peu"). Ils n'en restent pas moins sacrément caricaturaux, il y a bien entendu la cheerleader populaire (Sydney), la fille talentueuse et effacée copine de la fille populaire (Vee), le sportif qui brise les coeurs, le geek (Tommy) qui est bien entendu amoureux éconduit de la fille effacée, le brun ténébreux (Ian), le bad boy flippant (Ty), etc...

Les défis sont plus réalistes, pour être franche, j'aurais pu me laisser entraîner dans un jeu pareil... au début. Mais bien entendu, une fois qu'on réalise les conséquences de nos actes, il est trop tard pour reculer.
Ce film a un goût d'Acide Sulfurique ou d'Hunger Games. Les Voyeurs, stalkers comme nous le sommes tous un peu, n'assument pas leur attitude complice voire coupable. En cela, le film va plus loin dans la prise de conscience et j'ai vraiment apprécié.
Spoiler:
L'association de Ty et Vee à la fin et le message envoyé par Tommy et sa team de hackers pour faire prendre conscience à chaque Voyeur qu'il vient de se rendre complice d'un meurtre est une très bonne idée à mon avis. Dans le roman, Vee déclare qu'ils ont risqué leur vie pour de vrai à un public qui ne la croit pas vraiment et ça en reste plus ou moins là.
L'amitié entre Sydney (l'élève populaire) et Vee (la copine effacée) tient une plus grande place dans le film également, une relation plus complexe que dans le roman et teintée de jalousie réciproque à partir du moment où Vee acquiert une côte de popularité impressionnante sur Nerve. C'est un aspect plutôt cliché, je vous l'accorde, mais intéressant et peu (voire pas du tout) exploité dans le roman. D'autant que Syd joue également à Nerve dans le film (pas dans le roman), il y a donc une notion de compétition totalement absente dans le roman.
A contrario, dans le livre, j'ai eu du mal à comprendre ce que Vee reproche à Syd car il faut bien avouer que Syd est une super amie qui, finalement, n'a rien à se reprocher, Vee est juste jalouse. Le film équilibre davantage leur relation et ça c'est cool.

Bien entendu, ça reste un teen movie donc il y a pas mal de clichés, mais le film m'a tenu en haleine, ce genre de film dans lequel on meurt d'envie de crier aux héros « Non, ne fais pas ça ! ». Un big up à Juliette Lewis qui joue le rôle d'une mère franchement inutile (c'est bien dommage).

Le petit plus : la musique du film est vraiment cool et elle rythme parfaitement les scènes.


En somme, j'ai passé un très bon moment et j'ai bien l'intention de revoir ce film.